Le système nerveux et le cerveau

Les effets de la caféine sur le système nerveux sont principalement liés à l’action de l’adénosine.

I) Mais qu'est ce que l'adénosine et d'ou vient t'elle ?

 L'adénosine est présente dans toutes les cellules de l'organisme. L'adénosine est un acide organique qui à la fonction d'hormone chez certains êtres vivants, et qui est à l'origine de la sensation de fatigue. On la trouve sous plusieurs formes. Elle est formée d'un sucre (ribose ou désoxyribose) et d'adénine.

L’adénosine est un neuromodulateur c'est-à-dire une substance chimique qui permet de modifier la libération des neurotransmetteurs ou de modifier leurs récepteurs afin de changer leur sensibilité. C'est-à-dire qu’un neuromodulateur modifie l’action d’un neurotransmetteur. L’adénosine est présente dans système nerveux central. Quand l’adénosine se fixe sur ses récepteurs, l’activité nerveuse est ralentie et nous devenons somnolents.

L’action de l’adénosine se fait entre les neurones dans le système nerveux central, dans les synapses qui désignent des zones de contact fonctionnel qui s'établit entre deux neurones, ou entre un neurone et une autre cellule.

Le système nerveux central contenu dans les cavités osseuses du crâne et de la colonne vertébrale et est constitué de l’encéphale et de la moelle épinière. Il coordonne les mouvements musculaires, contrôle le fonctionnement des organes et véhicule des informations sensorielles et motrices vers les effecteurs

L’adénosine se fixe sur des récepteurs dans la fente synaptique pour faire passer le message nerveux notamment le sodium Na+ puis pour que celui-ci ralentisse l’activité nerveuse.

L’adénosine est créée :

- A partir de l’Adénosine Méthionine à l'intérieur de la cellule, elle est transformée en Adénosine Homocystéine qui subira l'action de l’Adénosine Homocystéine hydrolase conduisant à la formation de l'adénosine. L’adénosine est formée grâce à une chaine de biosynthèse.

-A partir de l'ATP (adénosine triphosphate) qui va subir une série de déphosphorylation il perd des phosphores conduisant successivement à l'ADP (adénosine diphosphate), au 5’AMP (acide adénylique) par déphosphorylation du carbone 5’ du ribose et enfin à l'adénosine.

 

II) Mode d’action de la caféine

L’effet stimulant du café lui vient en grande partie de son action sur nos récepteurs membranaires à l’adénosine.

*Avec adénosine, les récepteurs permettent bien la fixation du neuromodulateur ce qui permet à celle-ci de ralentir l’activité nerveuse ce qui entraîne la somnolence. Tout fonctionne parfaitement lorsque l’adénosine seule se fixe sur ses récepteurs.

*Lorsque la caféine joue le rôle de inhibiteur compétitif est prend de fait la place de l’adénosine, les neurotransmetteurs sont toujours libéré des vésicules synaptiques puis vont dans la fente synaptique par l’intermédiaire de l’exocytose. En revanche, l’action nerveuse n’est plus ralentie pas l’adénosine ca la caféine n’envoie pas le même message nerveux ce qui entraîne lorsque l’on boit du café après celui-ci empêche le repos et produit une hyper activité.

*La caféine est un antagoniste des récepteurs à l'adénosine. Elle se fixe sur les mêmes récepteurs, sans réduire l'activité neuronale. Il y a donc moins de récepteurs disponibles pour le frein naturel à notre activité qu'est l'adénosine. La caféine passe la barrière hémato-encéphalique qui sépare la circulation sanguine du cerveau au reste du corps grâce à sa ressemblance à l’adénosine (structure 3D). On en déduit que la caféine empêche l’adénosine de se fixer à ces récepteurs au niveau du cerveau. Que l’adénosine est indispensable pour faire fonctionner l’activité du sodium dans les neurones. C'est-à-dire ralentir l’activité nerveuse.  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×